3615 Mavie Chapitre 4 : VIVRE

La vie est indéterminée par essence. Seul un fou comme moi pouvait prétendre la diriger.

R est libertine, un monde inconnu pour moi mais j’ai toujours été très ouvert. Mais R est surtout quelqu’un de profondément gentil et très sociable. Au fil du temps, elle va me prendre sous son aile et m’apprendre que la vie ce n’est pas que des actions alignées dans une TodoList.

Forcément elle attise ma curiosité. Sur vuvu je deviens naturel, vraiment moi-même petit à petit. Mais tout en maintenant le contrôle de tout. On ne change pas des années de rationalité comme ça. Je m’ouvre aux autres en étant moi-même mais je limite cela à l’amitié. Je commence à échafauder des théories sur la vie. L’amour est un concept de la société pour justifier la vie en couple. mais ça mériterait un billet à part entière.

Vuvu à cette époque c’est « on s’amuse, on pleure, on rit » comme dans tous les pays.

De nouveaux centres d’intérêts non prévus dans mes projets de vie apparaissent. R m’apprend à devenir curieux de tout. Et je réalise qu’en terme de sexualité, je ne sais rien. Que je n’ai rien vécu.

J’ai 36a la crise de la quarantaine en avance. Je commence à me demander si je vais mourir sans avoir tout essayer de la vie.

R m’initie doucement à la philosophie du Carpe Diem. « Prends maintenant, on dormira quand on sera mort.  » C’est contraire à ce que j’ai toujours fait, c’est à dire planifier à l’avance tout. Pour moi je dirige, pour elle, on se laisse porter et on saisit l’instant présent. Deux manières de vivre complètement opposées.

Attention je ne dis pas que c’est R qui m’a rendu infidèle. Pas du tout. Elle m’a juste fait comprendre que j’avais aussi besoin de sortir de mon carcan.

J’en ai eu envie, envie de tenter l’expérience, envie de vivre. L’anecdote veut que le jour de notre premier rendez-vous, ce soit elle qui a eu un doute et m’a demandé si je venais vraiment. Moi je n’ai jamais douté qu’elle serait là.

L’aventure avec R s’étalera dans le temps jusqu’à la naissance de mon 3ème fils. J’ai déjà expliqué sur twitter les conditions de sa naissance. Ca nous a séparé, doucement, sans douleur. Elle s’est effacée volontairement. Le courant d’air a encore frappé. On reste ami et je continuerai à l’aider jusqu’à ma mort.

2009 sera l’année de la création de mon compte Twitter. J’ai essayé tous les réseaux sociaux au moment de leur lancement, ça fait un peu partie de la veille pour mon métier. Au départ je ne m’en servais que comme fil d’actualité. Un bon moyen de se tenir au courant des sujets qui nous intéressent. ça a duré longtemps avant que ne commence les premières interactions, après la naissance de mon fils. Le côte social de Twitter a remplacé pour moi vuvu et l’absence de R.

Je n’ai jamais été déçu par Twitter, j’y ai rencontré des gens magnifiques et vrais. Des langues de putes et des vicieux aussi. Mais globalement très peu de fake comme j’avais pu l’être.

Ma résolution sur mon compte Twitter en souvenir de ce que j’avais vécu était que ce compte serait MOI, moi sous toutes mes facettes. Mes opinions. Mes passions. Rien d’autres que moi. Mon objectif a toujours été de rencontrer IRL un maximum de twitto que je suivais. Peut-être pour rattraper le temps perdu par la période précédente de ma vie…

Fin du chapitre 4. Prochain épisode : sexe friends

Publicités

A propos oOoYusakuoOo

nothing to say
Cet article, publié dans 3615 Mavie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s