3615 Mavie Chapitre 3 : Le Fake

On continue le grand déballage.

Diplôme en poche, Armée, premier job. Progression dans l’entreprise, on me surnomme Capitaine Flam parce que : « quand il n’y a plus d’espoir, celui qu’on appelle, etc. ». Je reprends confiance en moi et reprends très vite un rôle de leader (voir Chapitre 1).

Les années passent, un beau mariage, l’achat d’une maison. Tous mes projets sont menés à terme comme toujours (voir Chapitre 2)

Côté sexuel, c’est plat, terne et sans saveur. On copule pour faire des enfants essentiellement. Oui c’est cru mais c’est la vérité. On s’entend bien et je ne pense pas qu’il soit utile d’avoir plus à cet époque. On est sur un projet qui se déroule sans accroc.

2006 amène un tournant dans ma vie, une promotion me fait monter à Paris. Je prends un petit appart dans le XIIIème pour mener à bien mes missions pro. Si tu crois que c’est là que tout bascule, tu te trompes car je ne profite pas de cette garçonnière. Je suis fidèle. ce n’est pas dans mes plans donc ça ne me traverse même pas l’esprit.

Mais voilà on s’ennuie quand on est seul la semaine à Paris. Et je ne connais que très peu de personne à cette époque. Je me réfugie dans les jeux en lignes. MMORPG. J’ai toujours aimé les RPG plus pour le côté Role Play que pour le côté Game. C’est là que le Fake apparaît. Car le MMO est bien multi joueur, ce sont des gens qu’il y a derrière les écrans pas des algorithmes informatiques. Mais je viens pour jouer. Je joue donc un rôle. En fait pas un rôle non plusieurs rôles. Homme, Femme, Elfe, Nain. Je pouvais jouer jusqu’à 4 personnages en même temps. Les autres joueurs ne le savaient pas. C’est ce qu’on appelle un multi-compte.

Mes différents personnages ont tissé des liens, fait de la politique, jouer pour le pouvoir, se sont mariés, etc. Mais voilà quand il s’agit de passer IRL, on ne peut pas envoyer un personnage fictif créé de toute pièce. Mes personnages se sont donc plus ou moins éloignés des autres….

Quand j’ai constaté que jouer jusqu’à 3h du mat nuisait à ma carrière professionnelle. J’ai tout arrêté. Sans état d’âme aucun. Ca devenait un risque. Le Risk Manager que je suis a couvert le risque en coupant la branche pourrie. J’ai oublié tout le monde, les autres, les gens. Même si des amitiés fortes s’étaient créées. Monstre d’égoïsme.

2009, Maison, Famille, Transport, Paris, Boulot. Je m’ennuie. Plus question de MMO donc j’essaie autre chose pour retrouver ce qui me manque au fond de moi : le côté social. Parler, discuter, rire, découvrir les autres. Un passage rapide sur Second Life en train de mourir. Puis IMVU (vuvu pour les intimes).

N’ayant toujours pas compris la leçon, je recrée un compte Fake. Qui se lie très rapidement d’amitié et fait des ravages. Mais Vuvu n’est pas un MMO. C’est plus une salle de chat. ça dégénère rapidement. Les histoire sur Vuvu sont comme celles de la vraie vie. Amour, gloire et Beauté. Moi je joue et les sentiments, l’amour, je ne sais pas ce que c’est. Je joue donc avec les sentiments des autres. Monstre manipulateur.

J’ai fait le tour je crois, je commence à être trop sollicité et n’étant pas réel, ça pose des soucis. Les autres veulent des rencontres IRL. ça me fait réfléchir et finalement je décide de créer un compte plus proche de ce que je suis. Je reprends mon pseudo des forum des 90’s. Yusaku nait en tant que personnage image de moi-même. Mais Yusaku est compliqué, il a des valeurs qui le rendent méfiant (voir chapitre 1). Pas méchant mais ayant été moi-même pendant des années un fake, j’ai du mal à croire que les gens soient vrais.

Yusaku est plus réservé, a moins de contact. Un beau jour, une rencontre sur un banc avec un baiser épicé (traduction elle se reconnaîtra). Une longue discussion. Derrière, elle se présente comme une femme qu’on appellera R. Qui me raconte qu’elle a 4 enfants, qu’il est midi et qu’elle est encore au lit alors qu’ils crèvent de faim.

Tu te souviens des gros défauts qui me forcent à étayer les faits avant de faire quoi que ce soit ? Et bien je ne la crois pas. Je me dis que ce n’est pas réaliste. Et je laisse tomber cette rencontre virtuelle impromptue. Déçu et surtout persuadé que j’avais raison, tout le monde joue un rôle.

Elle reprendra contact avec moi 3j plus tard et me prouvera que j’avais tord. Elle entamera un travail de fond pour m’amener à comprendre qu’on ne peut pas vivre ainsi, loin des autres.

Fin du Chapitre 3. Prochaine épisode : VIVRE

Publicités

A propos oOoYusakuoOo

nothing to say
Cet article, publié dans 3615 Mavie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s