3615 mavie Chapitre 2 : mener à bien un projet

Il est bizarre le titre vous ne trouvez pas ? J’explique.

J’ai dit dans le chapitre précédent que j’étais rationnel, calculateur, factuel jusqu’au bout de ma bite. Donc chaque action de ma vie est menée comme un projet. On pose les bases, le périmètre, le planning, on mets en place les actions et on avance jusqu’à l’aboutissement. Je suis bon à ce jeu là et ma progression pro vient de là.

Mon seul soucis c’est que je gère ma vie de la même manière…. Un exemple : à l’entrée en 6ème, on me demande ce que je veux faire plus tard. Ma réponse « Ingénieur en Informatique » (je rappelle qu’on est en 1982). Toutes mes études ont été planifiées pour atteindre cet objectif et je finis Ingénieur en Informatique.

Et vous me dites (en fait vous ne me le dites pas parce que vous ne lisez pas mais je m’en fous) « pourquoi il nous raconte ça ? »

Parce qu’un autre de mes grands projets de Vie c’est « fonder une famille ». ouep. Je vous entends hurler du fond des internet « ça ne se planifie pas ». ben si. Moi je l’ai calculé, planifié, réalisé.

Commençons par le commencement. Pendant mes études plutôt technique (donc peu de filles) je me dis qu’avec le projet de trouver du boulot qui va arriver, il y en a un autre c’est de fonder une famille. Je ne m’en rend même pas compte mais je commence à analyser et rechercher quelle femme pourrait m’accompagner dans ce projet. Comme pour un projet pro, l’idée c’est de trouver quelle est la meilleure ressource pour réussir. Oui je sais c’est DEGUEULASSE. Mais c’est comme ça. Statistiquement là où on a le plus de chance de rencontrer sa partenaire c’est soit au boulot, soit pendant les études.

Il s’avère que pendant mes études je rencontre S (on va l’appeler comme ça). Elle est sérieuse, propre sur elle, pas marie couche toi là, intelligente, pas vilaine et a aussi des valeurs auxquelles elle tient. C’est important les valeurs, j’ai toujours apprécié les gens qui ont des valeurs même si ce ne sont pas les miennes.

Je vais courtiser S pendant 2 ans, je suis l’initiateur. J’ai choisi. Pas elle. Forcément, elle va faire traîner pour s’assurer que ce n’est pas juste pour tirer un coup. Pendant 2 ans, il ne se passera rien entre nous. Mais voilà, quand je prends une décision je m’y tiens. Et je n’aime pas l’échec.

Après les 2 ans d’abstinence. On va laisser passer 5ans avant de se marier. Cette femme va devenir ma meilleur amie. Celle que j’ai choisi. Je ne me suis pas trompé, elle est parfaite en tant qu’épouse et mère de famille.

C’était en 1991, il y a 23 ans. Nous sommes toujours ensemble et avons 3 beaux garçons.

Mais voilà, la réussite de ce projet et la façon dont je l’ai mené à son terme m’ont amené à une conclusion qui ne me lâchera pas : « L’amour n’existe pas »

Fin du chapitre 2. Prochain épisode : le fake.

Publicités

A propos oOoYusakuoOo

nothing to say
Cet article, publié dans 3615 Mavie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s