Retour sur #birl – Un ministre en vrai : Eric Besson

Eric Besson au #birlJ’ai eu la chance (je le considère comme tel) d’être invité par @Eric_Besson à Bercy pour un apéro avec une trentaine de twittos.
Comme vous le savez tous, le ministre de l’industrie et de l’économie numérique est très actif sur le réseau social Twitter. Il dit lui-même (en substance parce que je n’ai ni noté ni enregistré l’ensemble du débat) que Twitter, c’est mieux qu’une conférence de presse car il choisit les questions auxquelles il veut répondre.
Sous l’impulsion de @VanillaJi (plus connue sous le pseudo @LaReineJiji), de @FatihaParis et de @cmorard (du cabinet du ministre), Eric Besson a donc accepté l’idée de réunir des twittos choisis pour partie par lui, mais aussi des twittos choisis par nos deux initiatrices de choc.

Je n’ai pas vu beaucoup de retour sur le sujet à part celui de @MamzelleB (ma charmante voisine de gauche physiquement parlant) que je vous invite donc à lire ici. Je ressentais donc le besoin de décrire un peu tout ça et aussi de donner mon  ressenti à froid.

La Genèse

Comment je suis arrivé là ? That’s the question.

J’ai le tweet réactif comme on dit. En gros, je suis essentiellement dans la mention en réaction à un tweet. Je considère aussi que tous les twittos sont tous libres et égaux en droit. Ministre ou pas, je me permets de provoquer ou d’interpeler. Très peu répondent. Eric Besson fait partie de cette espèce rare d’homme politique qui a le courage et l’envie de répondre autrement que derrière un service de presse. Et j’ai été assez surpris de notre premier échange et qu’il me follow ensuite.

Soyons clair, comme beaucoup de twittos présent lors de cette soirée, je ne suis pas « fan » d’Eric Besson. Pour moi, avant twitter, il était le ministre de l’identité nationale et celui qui est passé de gauche à droite. Je ne suis pas un idéaliste et je comprends tout à fait qu’en politique, il n’est pas le seul à changer d’avis (ça c’est la version poli). Mais voilà, ça ne me plait pas pour autant surtout moi qui suis plutôt du genre fidèle et psycho-rigide.

Son arrivée sur twitter, ses réactions et pics à ses détracteurs l’ont rendu sympathique. L’homme en tout cas. Son DMFail l’a aussi rendu humain et un vrai twitto (que celui qui n’a jamais fait de DMFail me lance la pierre).

Tout cela pour dire que lorsque @LaReineJiji m’a contacté le 07/11/2011 pour me dire que j’étais convié à un apéro à Bercy avec Eric Besson, ma réaction a été la suivante « Dis tu ne te serais pas fait hacké ton compte toi ? ». En gros, pour moi, tentative de phishing. A aucun moment, je n’ai imaginé que cela pouvait être sérieux. Il lui a fallu faire preuve de persuasion pour obtenir le bénéfice du doute de mon côté.

Ensuite, les doutes avant que je ne prenne une décision définitive : Coup de communication du cabinet (il est quand même à l’économie numérique), récupération politique d’un phénomène du net, etc.

Pour finalement me dire que ça ne se refuse pas.

L’arrivée à Bercy, les twittos et l’attente

Ok il y a le ministre mais c’est aussi une rencontre entre twittos et rien que ça valait le coup. Récupération de @plumesdanges et @yannzerodeux à la Gare de l’Est. Petite mousse à deux tables d’une autre bande de twittos.

Entrée principale de Bercy côté Vauban, quelques problèmes de logistique : pas de badge pour certains, d’autres pas sur les listes d’invités.Badge #Birl

Montée au 7ème étage du bâtiment principal, celui des bureaux des ministres. Salle de réunion style administration en carré avec des micros. Placement libre sauf le ministre et ses conseillers. Un côté un peu trop formel qui fait peur à certains. Petit blague de ma part à @cmorard alors que les fumeurs sont dehors qui ne l’a pas du tout fait rire (mais alors PAS DU TOUT). Je vous la refais pour que vous compreniez de quel bon goût je peux faire preuve quelquefois :

@__Yusaku : Il est où le ministre ?
@cmorard  : Là et ses conseillers de chaque côté
@__Yusaku : Non parce que c'était pour savoir s'il est à droite
            ou à gauche.
@cmorard  : * blanc, zéro réaction, tourne la tête * (désolé
            Caroline)

Au final, elle a eu, elle, le bon goût de ne pas me mettre dehors. Le ministre est au milieu, côté vue sur la Seine, nous tous en carré autours (voir la photo). En attendant, on discute, fait connaissance et le Crémant coule servi à table (là je suis gêné un peu quand même). Je suis entouré de @MamzelleB à gauche et @Plumesdanges à droite et j’ai de la chance !

J’ai de la chance car il y a globalement peu de femmes, 7 si on a bien compté. Nous sommes donc loin de la parité homme/femme même ici. Il y aurait beaucoup à dire sur la composition des twittos. Ce que j’apprécie c’est que ça ne sent pas le casting (une de mes craintes) :

  • toute localisation géographique (chapeau à @spiral91 pour avoir fait 700km A/R en moto en pleine nuit pour venir)
  • toute catégorie socioprofessionnelle
  • du geek, du journaliste,  du trolleur (de droite, de gauche), du service, de l’agriculture, du chômeur, etc.
  • l’audience est clairement à gauche (75% je dirais), ce qui évite aux détracteurs de dire que c’est un rdv de complaisance

Le Ministre

Il arrive enfin et pas trop en retard. Serrage de paluche en règle à l’ensemble des personnes présentes. Poignée de main ferme et franche, j’apprécie mais je sais aussi que ça se travaille.

Ma première impression, c’est celle d’un homme fatigué. Il s’excuse de ne plus avoir de voix, demande un thé pour sa gorge (oui car Eric Besson ne boit pas d’alcool…). Il nous précise qu’il accepte toutes les questions sauf celles relatives à sa vie privée. Il demande un tour de table pour tous se présenter. Cela fait très formel encore une fois mais a le mérite de permettre d’entendre tout le monde au moins une fois (on y reviendra).

A mon tour, je me présente et là celui que je pensais fatigué me balance quand même « Dites, vous êtes chaud vous quelquefois ! « , l’homme politique a parlé, vif d’esprit, sous le choc je fais une réponse style « euh oui ça arrive » mais là je me pose deux remarques existentielles :

Dans ma tête :
 - Merde il me lit vraiment ????
 - Il fait référence à quoi ? je balaye de mémoire toutes ma TL des
   3 derniers mois en quête du ou des trucs chauds
   chaud : c'est quoi ? des blagues sexistes ? oui,
   des provocations ? oui,
   de la critique incisive ? oui,
   de la balance sur mes fournisseurs ? oui,
   des remarques sur mes clients ou employeurs ? aussi.

   va falloir se calmer mon lascar.

Bref celui que je pensais un peu fatigué vient de me planter en à peu près 1,7 s. Je ne le vois donc plus du même œil. Du coup j’ai perdu le fil du tour de table … (ça prend du temps de remonter tout ce qu’on a twitter pendant 3 mois genre 2000 tweets). Mais quand je reprends mes esprits, je sais qu’il ne faut pas le sous-estimer. Il n’a pas manqué de souhaiter un joyeux anniversaire à @plumesdanges et c’était plutôt sympa.

J’imagine toujours les hommes politiques super habitués, super sûrs d’eux et nous, on est des quidams issus du peuple quoi. Mais voilà, si au dessus de la table, Mr le ministre est super posé, sous la table (que je vois moi), il bouge beaucoup. Pour connaître ce défaut moi-même, j’en déduis une certaine tension nerveuse. Peut-être pas à cause de nous, vous me direz.

Aux questions, il répond politiquement je dirais. Avec des arguments bien huilés quand ils les a et avec des réponses « je ne suis pas porteur du dossier » quand il ne sait pas (comme sur le streaming). Ce n’est pas très différent d’une interview comme on peut en voir à la télé.

Il a répondu à l’ensemble des questions et il me semble qu’il n’est vraiment sorti de sa stature que deux fois :

  • une fois sur ma question rapport au DMFail. Une pure provocation de ma part d’ailleurs je n’attendais absolument pas de justification. Il s’est redressé sur sa chaise en lançant un « Mais vous êtes fêlé ! ». J’ai beaucoup apprécié.
  • une fois parce que @zaraa creusait un peu trop loin un sujet où il a remis en cause les sources. On le sentait agacé.

Lors du Buffet, il n’est resté que 20mn (il a un métier aussi) mais n’a pas manqué de saluer tout le monde. Pour ma part, j’ai eu droit à quelques conseils qui, je pense, étaient vraiment désintéressés.

Sans reprendre l’avis d’une certaine personne (elle se reconnaîtra si elle lit), l’homme est sympathique qu’on soit d’accord ou pas avec les idées politiques qu’il soutient.

Le fond

Il n’y avait aucun ordre du jour (et c’est une bonne chose). L’exercice était donc totalement libre (un peu comme sur twitter : pas de logique, pas de cadrage, pas d’ordre). Il y avait donc une vrai démarche de « mise en danger » si je puis dire de la part d’Eric Besson.

Liste des sujets dans leur ordre d’apparition :

  • Le streaming attaqué direct par @Sabdelhamid puis relayé par l’auteur de ce billet (le speech habituel sur le filtrage d’un protocole qui ne résout pas le problème de fond). Très surpris par le fait que le ministre réfute ce qu’on a tous lu c’est à dire une lettre de mission de Nicolas Sarkosy sur ce sujet. Bref, il n’est pas concerné et ne connait pas le sujet.
  • Le traité ACTA, pas grand chose de neuf si ce n’est qu’Eric Besson est favorable à sa signature …
  • La Mairie de Donzère et le ministre a redis qu’il sera candidat aux municipales en 2014
  • Sa carrière politique et, là aussi, de répéter qu’il n’a plus d’ambition de carrière politique (j’y crois moyen personnellement mais ça lui laisse le champ libre)
  • Rappel de l’époque où il était ministre de l’identité nationale et pour lui « rien de plus bête que l’expression draguer les électeurs du FN »
  • La circulaire Guéant qu’il n’a pas lu et c’est vrai que beaucoup aurait aimé avoir Claude Guéant en face d’eux …
  • Les lolcats qu’il ne connait pas (et tant mieux pour lui … Avis personnel)
  • Les licenciements et la politique industrielle en France : Areva, Peugeot et Mittal. Selon lui, globalement il y a création d’emploi dans l’industrie en France mais certains secteurs sont sinistrés (amis de Florange resignez vous … en gros. C’est moi qui interprète ça, il ne l’a pas dit)
  • Le nucléaire qui semble être pour lui une des raisons de sa rupture avec Ségolène Royale et François Hollande. J’ai trouvé bizarre sa façon d’amener le nucléaire sur le PS même si ça fait mal au PS.
  • Twitter « une extraordinaire réussite » et à la question : quels sont ses comptes préférés ? « ceux autours de la table » merci Patron.  Il dit parfois jouer avec le feu sur Twitter (ça me rappelle quelqu’un) et que son cabinet récupère quelque fois mais c’est bien lui qui écrit. Maintenant je le crois volontiers (c’était pas le cas avant).
  • Sur la DMFail (oui j’ai osé malgré les protestations de la salle) : il était destiné à Yasmine. Pas sûr que l’assemblée soit convaincu au vu des tweets sur #birl
  • Pierre Giacometti : Eric Besson s’est senti obligé de nous dire trois fois qu’il travaille avec … Interprétez le comme vous voulez
  • Le sport en général et le le Foot (très peu, quelqu’un a changé de sujet j’ai oublié qui). il a carrément dit que Noah avait déconner sur ce sujet
  • Les rumeurs de rachat du FC Nante. Il a étudié le dossier à une époque mais plus d’étude en cours.
  • La situation mondiale avec un nouveau monde … celui de l’Asie
  • Sur les cyber attaques, Eric Besson a rappelé l’épisode de postes de travail infiltrés à Bercy. Il se dit contre un ONU du net et prône un meilleur discours avec l’Icann.
  • Les élections présidentielles : il ne sera pas porte-parole de la compagne de Nicolas Sarkosy.

Je n’ai pas la prétention d’avoir bien retenu tout ce qui a été dit. S’il y a des erreurs je corrigerai. Mais comme vous pouvez le voir, sujets très vastes et le ministre souvent attaqué.

La forme

Je pense que l’essai a été transformé (pourtant je déteste le rugby GC si tu me lis). le rendez-vous a été convivial, ouvert, sans contraintes. Toutefois je me pose quelques questions.

L’utilité des conseillers (les men in black selon ses dires) : Au début le ministre nous indique qu’en cas de sujet dont il n’aurait pas la maîtrise, ses conseillers interviendront. Hors, sur plusieurs sujets dont le filtrage du streaming notamment, le ministre nous a clairement indiqué ne pas connaître le sujet. Ses conseillers ne sont jamais intervenus. Alors évidement nous étions venu parler à Eric Besson mais on ne peut pas dire qu’il ai eu beaucoup d’aide… J’avoue avoir demandé à quoi ils servaient et l’un d’entre eux est venu discuter lors du buffet.

La participation des twittos : l’exercice est compliqué … comme toujours dans une réunion, les « grandes gueules » prennent le pouvoir et les timides restent un peu frustrés. Peut-être qu’un tour de table supplémentaires aurait permis de donner la parole à plus de twittos moins à l’aise avec l’exercice de la prise de parole.

On peut reprocher le côté trop formel de la partie question/réponses, la salle, les micros mais il est clair qu’à 40 autours d’un buffet, cela aurait été inaudible.

Le lien avec Twitter : Je pense vraiment qu’un écran avec la TL du hashtag #birl aurait été une bonne chose : cela aurait rendu l’exercice plus ludique. On aurait vu les tweets des gens plus à l’aise sur Twitter qu’en prise de parole directe et cela aurait permis d’ouvrir à des questions venant du net.

La boisson : on nous sert à boire avant, après mais pas pendant et causer ça donne soif !

Le Buffet : bien sans trop d’excès (merci pour nos impôts) et à boire pour le coup. Je regrette les départs trop rapide de certains et que finalement, nous n’ayons pas pu prolongé un peu au delà pour débriefer.

Mon Ressenti

Expérience inédite et réussie … #Birl c’est un peu comme le Loft 1, tout le monde s’en souviendra. Les autres ne seront qu’une copie.

Je garde l’ouverture aux sujets sans préparation de l’ordre du jour, la diversité des twittos invités (j’espère qu’on se recroisera un jour). On peut regretter comme @MamzelleB l’absence de débat entre nous les Twittos invités mais l’objectif n’était pas de faire « Droit de Réponse ».

J’apprécie la non-utilisation politique (pas de journaliste du Figaro pour couvrir par exemple) qui montre vraiment qu’il s’agissait d’un apéro entre twittos et pas d’une opération de communication politique.

Je reconnais à @Eric_Besson l’intelligence dans l’utilisation de Twitter très bien noté par @frenchpolitics :

FrenchPolitics

FrenchPolitics FrenchPolitics
#birl je traduis la pensée de @__yusaku : le compte de @nk_m est chiant comme la mort.

Je reconnais aussi qu’il a pris un risque en ne maîtrisant pas les invités. Je le remercie pour ses conseils aussi puisqu’on joue tous les deux avec le feu. J’espère que d’autres hommes ou femme politiques prendront le même chemin vers l’ouverture réelle (pas celle d’un cabinet ou d’un CM ou d’un relais de feed RSS) aux réseaux sociaux et donc aux bas peuple que nous sommes. Et surtout j’espère que les nouveaux venus resteront dans la même optique d’ouverture et ne chercheront pas à museler par des plaintes en diffamation parce qu’un twitto aura fait une remarque désobligeante. Etre élu(e) c’est aussi accepter la critique et répondre avec humour comme le fait Eric Besson. C’est une très bonne approche. Sur ces bonnes paroles, je souhaite la bienvenue à @Nadine__Morano sur Twitter.

Publicités

A propos oOoYusakuoOo

nothing to say
Cet article, publié dans Politique #oupas, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Retour sur #birl – Un ministre en vrai : Eric Besson

  1. Ping : Je ne suis pas anonyme, je suis pseudonyme | Je ne blogue pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s